, , ,

Cassata cake – un délice de Cleveland

Il y a quelques mois, j’ai répondu à un quizz en anglais sur des termes typiquement employés à Cleveland… J’ai eu 100% juste ! Sans tricher mais je dois avouer que pour deux des questions j’ai répondu au feeling… et les réponses étaient correctes.

C’est ainsi que j’ai découvert initialement le Cassata cake !

Et comme je suis (trop ?) curieuse… j’ai fait des recherches sur le web ainsi qu’à la bibliothèque de la ville où nous résidons pour en connaitre un peu plus sur cette spécialité aux fraises « made in Cleveland ».

D’origine Italienne, elle diffère complétement de la version initiale que l’on trouve en Italie, pour les fêtes de Pâques.

Si la base est composée d’un « sponge cake » (gâteau éponge), la garniture suscite un débat en cuisine ! Curd (une sorte de crème pâtissière) ou crème au beurre et à la ricotta pour enrober les fraises, telle est la question !

Et bien, j’ai testé les deux à l’occasion des fêtes ces derniers mois, les deux versions ont eu du succès. La première est plus rapide à réaliser, peut-être ma préférée car celle à la crème au beurre et à la ricotta est beaucoup plus riche.

Pour réaliser les deux recettes, j’ai choisi les délicieuses fraises bio de Californie que l’on trouve toute l’année à Cleveland.

Le Cassata peut être fait traditionnellement dans un moule à charnière puis déstructuré pour une présentation plus originale dans les si typiques bocaux Américains : les Mason jars. C’est cette dernière version que j’ai retenue pour inaugurer mes Mason jars, avec la garniture « curd » (recette du blog Food52).

 

_20161103_183427
Version « curd ».

 

Version « crème au beurre-ricotta »

 

Que l’on choisisse la première ou la seconde, la garniture se prépare en premier lieu :

 

Pour réaliser le curd :

3 jaunes d’œufs de gros calibre

55 gr de sucre

120 ml de lait

115 gr de crème entière liquide à 30% minimum de matière grasse

1 cuillère 1/2 à café de fécule de maïs (maïzena)

Battre les œufs, mélanger tous les ingrédients dans une casserole et chauffer à feu moyen, tout en remuant sans cesse. Dès que le mélange a épaissi, ôter du feu. Verser l’appareil ainsi obtenu dans un bol et le couvrir d’un film plastique pour éviter que la surface ne durcisse. Une fois refroidi, réserver au réfrigérateur minimum trois heures. Cette crème se conserve 48 heures.

 

Si vous préférez la crème au beurre-ricotta :

32 grammes de farine

240 ml de lait

225 grammes de beurre

220 grammes de sucre semoule

1/2 cuillère à café d’extrait de citron

1 cuillère à café d’extrait de vanille

60 grammes de Ricotta

Dans une casserole, délayer énergiquement quatre cuillères à soupes de lait à la farine ; si nécessaire, écraser les grumeaux à l’aide d’une spatule. Ajouter le reste du lait et porter à ébullition sur feu moyen, tout en mélangeant constamment. Aux première bulles, ôter du feu sans arrêter de mélanger encore 30 secondes. Couvrir l’appareil obtenu d’un film plastic en prenant soin de le faire adhérer à la surface de la crème de sorte à ce qu’elle ne durcisse pas en refroidissant. Laisser tiédir une demi-heure.

Dans le bol d’un robot pâtissier, verser le beurre, le sucre et les extraits de citron et de vanille. Battre à vitesse rapide cinq minutes. Ajouter la crème tiède et battre de nouveau cinq minutes pour assouplir le mélange. Ajouter la ricotta petit à petit.

La recette de cette seconde version ainsi que la base du gâteau ci-dessous m’ont été données par la grand-mère Clevelandaise d’un copain de classe de mes Twincesses.

225 grammes de farine

2 cuillères à café de fécule de maïs

1 cuillère à café de levure

1/2 cuillère à café de sel

190 ml de lait

1 cuillère à café d’extrait de vanille

6 œufs séparés

2 fois 225 grammes de sucre

225 grammes de beurre

une grosse barquette de fraises et de la crème chantilly pour la déco.

Préchauffer votre four à 180 C. Dans l’idéal, beurrer et fariner trois moules de 22 cm de diamètre, dont un à charnière (ce dernier sera très utile pour le montage du gâteau).  Personnellement, pour un an aux Etats-Unis, je m’estime heureuse de n’avoir qu’un seul moule et je suis encore plus contente qu’il soit à charnière ! La cuisson marche très bien dans un seul contenant, en poursuivant bien sûr le temps de cuisson.

Dans un saladier, mélanger la farine avec la fécule de maïs, la levure et le sel. Ajouter le lait et l’extrait de vanille, mélanger.

Battre les blancs d’œuf en neige ferme puis incorporer les premiers 225 grammes de sucre. Réserver.

Battre le beurre avec le sucre restant jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux. Ajouter les jaunes d’œufs un par un.

Dans un autre saladier, alterner petit à petit le mélange sec de farine et le mélange crémeux. Ajouter délicatement les blancs montés en neige et verser dans le ou les moules.

Enfourner et cuire entre 25 et 30 min si vous choisissez la cuisson dans les trois moules. Surveiller le temps de cuisson pour celle dans le moule unique. Pour savoir si le gâteau est cuit, la lame d’un couteau doit ressortir propre.

Laisser refroidir et démouler. Couper le gâteau en trois parties égales si nécessaire.

 

Comment procéder au montage ?

Que l’on choisisse la version déstructurée ou celle plus classique, le principe est le même. Le montage se fera soit dans le moule à charnière, soit dans les contenants en verre : un fond de gâteau, des fraises coupées en morceaux recouvertes d’une couche épaisse de curd ou de crème au beurre et ricotta. Renouveler l’opération et finir avec le troisième cercle de gâteau. Tasser légèrement. Pour le modèle individuel, veillez toutefois à découper des cercles de la taille de l’ouverture du contenant qui va accueillir le gâteau. Réserver au réfrigérateur.

Au moment de servir, on décorera avec un peu de crème chantilly voire de fraises restantes.

Le Cassata est encore meilleur quelques heures après l’assemblage ou le lendemain, mieux vaut donc prévoir de le faire un peu à l’avance.

 

Si vous testez cette recette, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Share

About Carine

You May Also Like

2 comments on “Cassata cake – un délice de Cleveland

  1. 7 juin 2017 at 12 h 35 min

    ça à l’air super bon. Quand j’aurais des fraises je vais essayer.

    • 9 juin 2017 at 14 h 12 min

      Merci 🙂 ! J’espère que ca te plaira !

Laisser un commentaire