Dans nos lunch boxes d’expat., entretien avec Estelle Tracy

Voilà plus d’un mois que les enfants ont fait leur rentrée, tous les trois dans un établissement scolaire américain.

Devant préparer leur lunch box comme beaucoup de parents aux USA (et ailleurs également), je pense bien être passée rapidement par tous les états de la « responsable en chef de la boîte à lunch » !

D’une joie indicible (et vraiment inexpliquée !) de savoir que j’allais devoir préparer de jolis repas colorés et é-qui-li-brés pour mes amours, j’ai très vite déchanté: aucun n’aime la même chose…

Je me revois encore préparer les petites crudités à l’emporte pièce en forme de fleur ou d’étoile (oui, oui !), à 22h toute motivée, puis rapidement maudire le réveil réglé une demie-heure avant, pour réaliser à l’arrache trois lunch boxes susceptibles de plaire tout en respectant les recommandations de l’OMS car voyez-vous la family manager française qui m’habite ne pouvait se résoudre à proposer autre chose qu’un repas chaud-typiquement-français-le-plus-équilibré-du-monde-entier.

Ras-le-bol des crises de nerfs à 6h du matin ! J’ai pris sur moi et j’ai lâché prise: adieu le déjeuner à la française où l’on prend le temps de savourer son repas (que mes enfants n’auront de toutes façons pas le temps de manger en 20 minutes chrono que dure la pause déjeuner dans leur établissement), bonjour les lunches « easy to eat » (facile à manger) et s’ils ne sont pas toujours bien équilibrés, on rectifiera le tir en faisant attention à ce que les goûters et les dîners contiennent ce que les déjeuners n’auront pas contenu.

Mais en tant qu’expatrié récemment arrivé sur le sol américain, on ne sait pas toujours quel aliment utiliser.

Faire un sandwich, de temps en temps, complété avec des petites crudités et un fruit, je veux bien, mais quel pain acheter sachant que beaucoup contiennent trop de sucre ? Si tout n’est pas clair au pays du jambon français, c’est carrément le flou artistique (pour moi, en tout cas) pour le jambon made in USA où la réglementation est moins stricte qu’en France.

Entre les traces d’antibiotiques, le corn syrop, les engrais chimiques, les OGM et les hormones de croissance, on regrette juste de ne pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche…

Pour commencer cette série « Let’s talk about », je vous propose de discuter « alimentation » aux USA et plus précisément celle dite « easy to eat » pour mettre dans la fameuse et si typique « lunch box », en compagnie d’ Estelle Tracy.

received_10154130480277572

 

Estelle est une Française expatriée aux Etats-unis depuis une quinzaine d’années, bloggeuse passionnée de cuisine, auteur du « Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis« , elle a fait de sa passion pour le chocolat une reconversion professionnelle et, petit à petit, s’est tracé un chemin dans le monde du chocolat.

J’avais déjà parlé de ses deux projets sur mon blog car j’ai beaucoup d’admiration pour les femmes qui ont des idées en tête et qui se donnent les moyens de les réaliser.

Mariée à un Américain et mère de famille jonglant aussi bien avec les produits d’alimentation américains que français, je lui pose aujourd’hui quelques questions sur la composition des lunch boxes aux Etats-Unis.

 

Let’s talk about :

lunch box !

 

– Pour toi Estelle, Française installée de longue date aux USA, ton style de lunch box ? Plutôt « gastronomie » française ou sandwiches ?

 

received_10154130479217572

Ni l’une, ni l’autre, mes lunch boxes sont plutôt d’inspiration méditerranéenne, à l’image de mes origines. Mes filles se régalent donc régulièrement de houmous que j’accompagne de crudités et de couscous. Quand je n’ai pas de pois chiches, je réalise de délicieuses tartinades à partir de haricots blancs et d’huile d’olive. On obtient ainsi une purée crémeuse délicieuse aussi dans les sandwiches des grands. Un délice avec des poivrons rôtis ! J’aime aussi servir des restes de quiches, de tartes ou des minis frittatas aux légumes que je réalise dans des moules à muffins.

 

– Alors qu’en France une polémique s’installe sur la composition du jambon, que penser de celui commercialisé aux Etats-Unis ?

Je me méfie de la viande que l’on trouve aux comptoirs deli (« delicatessen ») des supermarchés qui inclut en effet le jambon (petite note, on appelle ce genre de viande « cold cuts » aux Etats-Unis). Notre famille n’achète pas de viande de ce type dont la consommation favoriserait le développement des maladies cardiovasculaires. Si vous ne pouvez vous passer de ce type de viande, privilégiez les produits de la marque Boar’s Head.

De mon côté, je préfère explorer le monde des protéines végetales à l’heure du déjeuner. Les légumineuses sont riches en vitamines et en saveurs, invitez-les à vos repas ! Une salade de lentilles, de haricots ou de pois chiches servie avec une vinaigrette aigre-douce ravira ainsi les papilles des petits commes des grands. Avec de la farine de pois chiches (« chickpea flour » en anglais), on peut aussi réaliser des pancakes aussi gourmands que nourissants.

 

– Quels fruits et légumes faisant partie des « easy to eat » faut-il prendre absolument « organic » (bio) et pourquoi ?

De manière générale, la chair des fruits que l’on mange sans éplucher sont plus riches en pesticides que ceux recouverts d’une peau. Je recommande donc de privilégier la consommation des baies (framboises, fraises, myrtilles) issues de la consommation bio. La recommandation est également valable pour les légumes que l’on mange sans éplucher (céleri, par exemple). On peut retrouver sur le site Environmental Watch Group la liste des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides.

 

– Pour toi, quel genre de pain peut-on utiliser pour faire un sandwich, sans avoir à craindre la présence de sucre caché ?

received_10154130487892572De mon côté, j’aime beaucoup la baguette bio signée Trader Joe’s qui ne contient pas de sucre. Sinon, j’aime beaucoup réaliser des « wraps » et des quesadillas à partir de tortillas à la farine.

Je me rends compte en répondant à ta question que j’ai délaissé les sandwiches pour les quesadillas et les tacos !

 

– Panne de réveil ! Il faut préparer un déjeuner à emporter pour un enfant, en un éclair ? Qu’y mets-tu sans sortir le jocker « sandwich » ?

Mon arme secrète ? Un placard bien garni. Je m’assure toujours pour qu’on y trouve des pois chiches en boîte, du couscous, des soupes toutes prêtes (en ce moment, ma chouchoute est la soupe de pois cassés signée Trader Joe’s), des artichauts en bocal ainsi que de la compote de pomme bio.

En fonction de mon humeur, j’accompagne le couscous de houmous, d’une tartinade à base de pois chiches et d’artichauts, ou encore d’une purée mixée. C’est rapide, nourrissant (les pois chiches sont riches en protéines) et ça plait à mes enfants.

 

– Les erreurs typiques à éviter dans la préparation d’une lunch box ?

Faire compliqué ! Sinon, il faut garder en tête que la plupart des écoles sont aujourd’hui « nut-free » (sans noix) car de nombreux élèves sont aujourd’hui allergiques. Evitez donc d’y glisser cacahuètes, amandes, noisettes, etc.

 

– Une petite douceur pour le dessert, on glisse quelques carreaux de bon chocolat US, qu’est-ce qui devrait plaire à un enfant ?

received_10154130849852572Pour les enfants, je recommande un carré de chocolat noir bio de la marque Theo que l’on trouve facilement dans les rayons bios des supermarchés ou un carré de chocolat noir à 71% de cacao de la marque Valrhona, disponible chez Trader Joe’s.

Avec un ou deux abricots secs, c’est un délice.

 

– As-tu envie de rajouter autre chose pour compléter cette discussion ?

La préparation des lunch boxes est souvent vécue comme une corvée qu’il faut tenter de transformer en jeu, même si, je vous l’accorde, cela ne fait jamais plaisir de retrouver le contenu de la lunch box intacte dans le sac à dos. Si vous êtes en panne d’inspiration, n’hésitez pas à explorer le hashtag #lunchbox sur Instagram et rejoindre l’un des nombreux groupes Facebook consacrés au sujet.

 

Merci, Estelle pour ces bons conseils ! Je n’avais pas pensé aux purées de légumes secs, je vais en proposer à mes enfants dès demain !

Pour compléter ton idée concernant les groupes sur Facebook, on peut citer « Bons plans gourmands aux Etats-Unis » que tu administres d’ailleurs, et sur lequel j’ai toujours trouvé des réponses aux questions que je posais. Si vous êtes intéressé par discuter « nutrition » adaptée au mode de vie Américain, vous pouvez également nous rejoindre sur « Manger sain aux Etats-Unis » que je viens justement de créer, à la suite de mes questions et réflexions : autant proposer un groupe d’échanges et de partages plutôt que cogiter chacun seul sur ce sujet ! Un groupe pour conserver ou retrouver une alimentation saine, partager son expérience, proposer ou trouver des recettes réalisables avec des produits disponibles sur le sol US.

 

Et pour vous, un repas à emporter, c’est plutôt: cauchemar en cuisine ou emballé en deux temps trois mouvements ?

Lisez-vous les étiquettes lorsque vous faites vos courses ?

Si vous tenez un blog ou avez créé un groupe en relation avec l’alimentation aux USA, n’hésitez pas à le faire connaître en commentaire !

Vous pourrez retrouver le Guide de survie alimentaire aux États-Unis sur le blog, en français, d’Estelle Tracy: le hamburger et le croissant ainsi que son blog, en anglais: 37 chocolates

  • 4.4

    Overall Score

  • Reader Rating: 8 Votes

Share

About Carine

You May Also Like

13 comments on “Dans nos lunch boxes d’expat., entretien avec Estelle Tracy

  1. 11 octobre 2016 at 15 h 13 min

    Excellent ! J’aime les articles concrets où tu peux piquer des idées… Et c’est le cas ici ! Super !

    • 11 octobre 2016 at 15 h 55 min

      Mais pique donc, c’est bien volontiers partagé ! Merci Aurélie !

  2. 12 octobre 2016 at 8 h 38 min

    Rhaaaa la lunch box pour la creche! En plus ma fille est en mono-diete (petits pois carottes..pfff), mais c’est vrai que c’est galere pour tout le temps trouver quelque chose et surtout surtout faire equilibre, dans un monde qui s’en fout litteralement de l’equilibre et qui donne des nuggets/frites+chips a des enfants de moins de deux ans…..Bref, merci pour les conseils!

  3. 17 octobre 2016 at 16 h 19 min

    Bonjour, super sympa d’avoir les conseils d’autres mamans. De mon côté, habitant le wisconsin, il nous faut un repas chaud tous les jours. J’ai opté pour les Thermos et je prépare des pâtes (non enriched), lentilles, riz, quinoa, couscous… nous sommes dans l’état du fromage donc j’en profite pour leur glisser des portions individuelles, une gourde de compote et des crudités/ fruits coupés. Pas mal de choses sont déjà coupés en magasin. Je glisse souvent des Michokos ou carambars ramènés dans les bagages pour le petit clin d’œil français. Ma technique pour ne pas être dans le rush le matin est de cuire tout ça la veille en même temps que le dîner. Deux casseroles chauffent sur le feu au lieu d’une et je réchauffe juste le matin. Ou alors je profite aussi des restes de quiches, lasagnes… Ce qui est plus problématique sont les snacks qui sont fournis par une maman pour l’ensemble de la classe car on ne sait pas ce que c’est mais il faut aussi qu’ils aient des petits plaisirs locaux de temps en temps 🙂

    • 20 octobre 2016 at 0 h 00 min

      Hello FrenchinMilwaukee et merci 🙂
      Il vous faut un repas chaud pourquoi ? Par confort (ce que je comprends car je déteste manger froid hormis en été) ? Où c’est demandé par l’école ?

      • 20 octobre 2016 at 15 h 10 min

        Disons que le climat est responsable. D’octobre à fin avril, il fait quand même moins chaud, voire super froid en hiver, je trouve ça important d’avoir un repas chaud et ceux proposés par l’école ne sont malheureusement pas vraiment adaptés à nos goûts (french toasts, hamburgers, hot dogs, nuggets…). En revanche, l’été pendant les summers camps, je privilégie sandwichs ou part de quiche car c’est effectivement plus pratique.

        • 21 octobre 2016 at 23 h 07 min

          Oui je comprend Frenchinmilwaukee, là avec les mauvais jours je préfère proposer un repas chaud à mes enfants. Pour mes puces, c’est faisable: leur maîtresse m’a dit qu’elle pouvait leur faire chauffer leur repas, ils ne sont que 7 dans leur classe. Mais pour mon grand, c’est différent. 1 seul micro-onde dans leur cafet. pour tous les lycéens… et lui ces heures de lunch c’est entre 10h30/11h maxi pour 20 min de pause…

  4. 20 octobre 2016 at 1 h 40 min

    J’ai participe au post d’Estelle sur FB sur le sujet des lunchs box il y a peu de temps… ca me parle! Ici on a tous notre lunch box, parents et enfants! Sauf que les parents peuvent rechauffer, pas les enfants. J’ai aussi achete des thermos pour eux du coup et je fais tres souvent des feculents : pates, riz, quinoa etc… j’ajoute des legumes mais pas trop, sinon la boite rentre intacte, les legumes c’est pour le soir… ( a l’inverse de notre regime en France ou c’etait feculents le soir). Sinon part de quiche ou de pizza (maison)… des cookies bio (sans HFCS!!) ou maison, compote en gourde, yaourt en tube , minibabybel, banana, qq fruits rouges dans une petite boite….

    • 20 octobre 2016 at 4 h 31 min

      Quel casse-tête quand-même ces lunch boxes !

    • 21 octobre 2016 at 23 h 11 min

      Combien de temps tes thermos gardent-ils les aliments chauds Anne-Claire ?
      J’ai acheté une lunchbox très sympa avec un espace thermos… Mais il ne garde les aliments chauds que 3h, c’est trop juste pour nous…

      • 21 octobre 2016 at 23 h 22 min

        Je pourrai te mettre une photo des boites achetees chez target (sur FB). Pour que les aliments restent chauds (tiedes en fait je pense), je mets de l’eau bouillante dans la thermos pendant 5 a 10 minutes, avant de la vider et remplir avec l’aliment bien chauffe lui aussi. Ca tiend mieux au chaud du coup, par rapport a quand je ne le faisais pas!

        Je n’ai plus de plainte des enfants!

        • 21 octobre 2016 at 23 h 59 min

          oui volontiers Anne-Claire, merci ! Je fais ca aussi, je le faisais déjà en France pour mes thermos de boissons, mais là ça ne tient pas. C’est bien dommage car je trouve le concept intéressant. Tu as ta lunch box qui se referme comme une mallette, avec des compartiments pour les aliments qui restent froids et un compartiment thermos…

Laisser un commentaire