L’heure des « au-revoir » #10 – Récit d’une rencontre

A quelques semaines du départ, l’heure des « au revoir » a déjà sonnée !

Mami et Papi sont venus de Marseille passer quelques jours avec nous, histoire de profiter des petits enfants avant l’été prochain…

Parfois, les « au revoir » se transforment en rencontre…

 

VOICI L’HISTOIRE D’UNE RENCONTRE ATTENDUE !

C’est l’histoire d’une amitié, née sur un groupe de parents de jumeaux, sur Facebook, il y a bientôt 3 ans et demi…

Une amitié virtuelle mais sincère dont la rencontre s’est enfin concrétisée ce weekend, en région Parisienne, après notre rendez-vous à l’ambassade des Etats-Unis, pour notre demande de visas.

Cette rencontre aurait déjà dû se faire à Strasbourg pour Pâques, tout était prêt pour passer un super weekend mais la grippe en avait décidé autrement. Même si nous ne partons qu’un an, nous tenions à la concrétiser avant notre parenthèse US.

C’est donc l’histoire d’une belle rencontre d’une Maman de Twincesses nées tout juste une semaine avant les nôtres.

Et lorsque des Twincesses rencontrent d’autres Twincesses, cela donne d’abord 4 regards qui se cherchent, tout intimidés,  pour finir dans des éclats de rire.

Ou comment une simple promenade pour aller acheter du pain, se transforme en un cortège royal, avec des Reines des neiges qui apprennent à tenir leur robe pour ne pas tomber. L’étiquette, mesdemoiselles !

Ne jamais sous-estimer les problèmes existentiels de Princesses ; allez donc marcher dans les herbes folles en robes majestueuses !

Malheureusement, mon appareil photo est resté à Strasbourg (on se demande bien à quoi sert d’avoir un beau reflex à ce compte-là)… et mon smartphone était déchargé, je n’ai pas pu immortaliser la scène.

Mais ces images issues du web et dont j’ignore la source tant elles ont été reprises, résument à peu de choses près ces instants mémorables.

Imaginez un mix entre la Reine des neiges se la jouant « Petite maison dans la prairie », lorsque les soeurs Ingalls courent dans leur prairie natale et Quatre filles dans le vent, traversant la rue façon « Beatles… des neiges ». C’est tout une histoire, la rencontre de deux paires de Twincesses !

C’est aussi et surtout une très jolie rencontre de Mamans de jumelles, une rencontre de copines qui se connaissent depuis plus de trois ans et qui ont juste l’air de se retrouver.

Arrêt sur images d’un samedi matin entre copines

Un samedi matin ensoleillé qui aurait mérité de s’installer à la terrasse d’un troquet, pour savourer le retour des beaux jours, dans le quartier des Batignolles puisque c’est là que Déborah m’emmène.

Mais les heures passent trop vite et voyez-vous, c’est un samedi matin pas comme les autres.

Déborah -c’est donc son prénom- se marie très prochainement. J’ai eu le privilège et le grand bonheur de l’accompagner à sa séance d’essayages de sa robe de mariée.

Nous profitons des couleurs des étals d’un petit marché du quartier entre les odeurs de menthe et des fruits de saison, dans la rue qui mène à l’atelier de création.

img_9721

img_9725

img_9722
L’atelier se situe au bout de la rue…

img_9723

Qui pourrait deviner que derrière cette porte anonyme du 48 rue de Lévis, au fond du couloir, se cache… un pur bonheur pour les yeux, autour d’une décoration vintage romantique et poétique, d’où émanent de délicates effluves de tissu ?

img_9696

Là, juste derrière cette porte…

Le temps se suspend.

Un instant inoubliable qui m’a rappelé une ode au temps, un poème de Lamartine, étudié au lycée, c’était hier ou peut-être avant hier…

Ce poème s’intitule Le Lac, ces vers me sont revenus en mémoire :

« Ô temps ! suspends ton vol,
Et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-[lui] savourer les rapides délices
Des plus beaux de [ses] jours ! »

 

Pendant que la future mariée passe sa robe, je profite pour immortaliser ces instants.

 

 


 

 

Les photos de la future mariée essayant sa robe sont confidentielles chut…

On ne dévoile pas la robe avant la noce, c’est un secret… Tout ce que je peux dire, c’est qu’elle est sublime…

La magie prend fin, le temps reprend son cours ; les essayages et ajustages sont terminés, il est temps de rentrer rejoindre les papas qui ont joué les baby sitter en attendant.

 

Au revoir les Batignolles,

A l’amitié et aux futures retrouvailles !

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About Carine

You May Also Like

One comment

  1. 22 mai 2016 at 20 h 27 min

    ?????
    J’adore

Laisser un commentaire