Thanksgiving commence à se préparer petit à petit tout de suite après Halloween, et même bien avant dans les magasins.

Fête tout aussi importante que Noël, elle réunit toute la famille autour d’un grand repas traditionnel, le quatrième jeudi du mois de novembre.

Cette année, elle tombe le 24 et nous la célébrerons pour la première fois et en famille.

Thanksgiving, c’est le moment de l’année où les Américains expriment leur gratitude pour toutes les bonnes choses qu’ils ont pu recevoir.

Autour de ce repas traditionnel, la très célèbre dinde mais aussi les patates douces et la tarte à la citrouille entre autre. Et pour accompagner cette dinde, une sauce à base de non moins célèbres canneberges (cranberries).

 

Hier matin, jour des élections présidentielles Américaines, avant d’accompagner mon amie Cindy voter, j’ai eu le privilège d’assister et de participer à la préparation d’un accompagnement que sa famille et celle de son mari, Bob, font de génération en génération, à l’occasion de cette fête.

J’ai été très touchée d’y être conviée, c’est décidément un jour qui restera mémorable pour moi (j’entends par là pour la chance d’avoir assister à l’évènement des Présidentielles et non pour le résultat…).

Il s’agit donc en fait non pas d’une sauce pour être précise mais d’une « relish« , une compotée à base de canneberges et d’orange. Sa particularité, en plus de cette explosion de couleurs et de saveurs, c’est qu’on la prépare bien à l’avance -entre deux jours minimum et deux semaines voire plus- pour qu’elle ait le temps de fermenter !

Je partage la recette avec vous, avec leur autorisation. Voici donc en photos et quelques mots la cranberry orange relish qui accompagnera notre dinde et la leur.

 

 

 

dsc_1000
Un petit sac de canneberges fraîches (340 gr), une orange, 220 gr de sucre en poudre.

 

 

dsc_0967
Le principe de la « relish » reside dans le fait que les ingrédients sont grossièrement hâchés. L’idéal est donc de passer les ingrédients au hâchoir à viande. On peut les passer au blender en prenant soin de choisir l’option adéquate.

 

Passer les canneberges par petites poignées.

Passer ensuite l’orange coupée en quartiers, avec son écorce, en ayant pris soin d’ôter les pépins (d’abord le côté « pulpe » puis l’écorce). Transférer dans un contenant avec couvercle pour conserver la préparation au réfrigérateur.

La fermentation va se faire petit à petit (mélanger tous les deux/trois jours), en plus d’être délicieuse, cette préparation est une excellente source de probiotiques bénéfiques pour la flore intestinale.

 

 

dsc_1017

 

Cette compotée accompagne donc merveilleusement les volailles mais également les gibiers pour les fêtes de fin d’année.

Il est possible de la congeler, à condition de la laisser d’abord fermenter au réfrigérateur quelques jours.

 

dsc_0970

 

Vous pouvez retrouver cette recette sur le très célèbre livre de cuisine Joy of Cooking qui est l’un des livres de cuisine les plus vendus aux États-Unis. Ecrit et publié en 1931 par Irma S. Rombauer, il a été constamment réédité depuis, atteignant plus de 18 millions d’exemplaires écoulés. La dernière édition date de 2006, pour les 75 ans de la première parution (source Wikipedia).

 

Et vous qui célébrerez Thanksgiving, quelle est votre recette fétiche ?

 

0
Share

« Une heure n’est pas qu’une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats.” (Marcel Proust – Le temps retrouvé)

Nous sommes déjà au mois de novembre.

Plus de 4 mois se sont écoulés depuis notre arrivée aux Etats-Unis. 4 mois remplis de paysages, sons, visages, climats nouveaux…

Les heures passent trop vite !

A propos d’heure: si en France et dans les autres pays d’Europe, le passage à l’heure d’hiver s’est effectué le 30 octobre dernier, aux États-Unis, nous venons à peine de régler nos horloges.

Ce n’est que ce matin, à 2h que la plupart des États Américains ont effectué leur « Daylight Saving Time » (DST) en reculant d’une heure.

Mais si la plupart observe ce changement d’heure, certains ne le font pas comme les Îles du Pacifique : Hawaii, et les territoires non incorporés Samoa, Guam, Porto Rico, les Îles Vierges, les Iles Marianne du Nord… mais aussi l’Arizona qui est le seul État continental à ne pas s’y soumettre.

Particularité supplémentaire: la Nation Navajo, un territoire semi-autonome amérindien qui se s’étend sur 3 États (Arizona – Utah et Nouveau-Mexique), change d’heure mais pas celle installée dans l’Arizona…

Si le sujet vous intéresse, ce billet sur Frenchmorning.com vous en dit plus :

Pourquoi la France et les Etats-Unis ne changent-ils pas d’heure en même temps ?

0
Share

Le mois d’octobre aux États-Unis est marqué par deux événements majeurs : les célébrations de l’automne sous forme de festivals et bien sûr, la fête d’Halloween.

La citrouille qui les symbolise est déclinée sur tous les tons et pour tous les goûts : on la retrouve dans les décorations mais aussi dans les produits alimentaires tels que la glace, le yaourt, les pâtisseries, les bonbons, les biscuits, l’alcool, le pop corn, la liste est longue !

Les enseignes consacrent des rayons entiers sur le thème deux mois avant, dès le mois d’août et septembre voit s’ouvrir des magasins éphémères entièrement dédiés à cette tradition, du déguisement le plus rigolo… au plus morbide.

Les maisons se parent de décorations avec la traditionnelle citrouille sur le pas des portes qui accueille l’automne et que l’on sculpte -ou non d’ailleurs- la semaine précédant Halloween.

dsc_0496

 

Si certains jardins sont décorés de façon discrète, d’autres chavirent dans la démesure, ce qui nous amuse beaucoup.

Il arrive aussi de croiser des voitures un peu… particulières qui donneraient juste envie d’appeler le fameux 911, si nous n’étions pas en période d’Halloween !

Vu sur le parking de la preschool de nos puces !

 

Au delà de l’aspect commercial, il s’agit d’une fête que les enfants attendent avec impatience.

Halloween qui tire son nom de la contraction de « All Hallow E’en » :

– « Hallow » qui signifie « sanctifier » ;
– « E’en » pour « Eve  » : « la veille » ;

se célèbre donc la veille de la Toussaint, officiellement le 31 octobre.

« Officiellement » car les jours qui le précèdent voient s’organiser des parades, des « trick o’ treat« * dans les écoles et communes ainsi que des « trunk o’ Treat« ** auxquels nous allons participer ce vendredi 28 octobre.

* »Trick-o-treat » ? La tradition veut que les enfants se déguisent et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : « Trick or treat ! » (« des bonbons ou un sort ! »).

En France, on peut voir dans cette célébration un manque de respect envers les défunts, surtout que nous célébrons, le 2 novembre, la Fête des Morts ; elle est considérée comme un pure produit marketing et beaucoup préfèrent garder leur budget pour célébrer Noël.

A notre arrivée aux Etats-Unis, j’ai eu la chance de faire la connaissance d’une personne adorable qui est devenue mon amie. Cindy, Américaine francophone et francophile, toujours en mouvement, toujours de bons conseils et qui m’apprend plein de choses sur Cleveland et l’Ohio.

C’est pourquoi j’ai eu envie de consacrer le deuxième thème de ma série « Let’s talk about » à discuter « tradition » avec mon amie, au delà de l’aspect commercial.

 

As-tu une idée d’où vient cette tradition d’Halloween ?

Je n’ai jamais pensé aux origines de Halloween! J’ai fait un peu de recherche et j’ai trouvé que l’origine vient de la fête celtique de Samain, dont les origines remontent à plus de 2 500 ans.

Les Celtes pensaient que durant la nuit de Samain, les frontières entre le monde des morts et celui des vivants étaient ouvertes et que les esprits venaient rendre visite aux vivants.

La fête de Samain, célébrée en Irlande et en Écosse, a progressivement été supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l’Église catholique aux environs du VIIIe siècle.

Aux USA, Halloween n’est pas du tout une fête religieuse, donc ce n’est pas considéré comme un sacrilège. C’est plutôt une fête d’automne, qui plait autant aux enfants qu’aux adultes.

 

Dans ton enfance, comment se déroulait Halloween et le fameux Trick-o-Treat ? Quel genre de déguisement portait-on ?

Quand j’étais petite, les costumes étaient moins macabres. On se déguisait souvent en cowboy /cowgirl, infirmière, pirate, pompier, fermier ou même astronaut (un nouveau concept à l’époque !).

On n’achetait pas de déguisements. Nos mamans faisaient nos costumes, souvent avec un peu de leur maquillage et de vieux habits. Il n’y avait pas de fêtes à l’école.

On sortait dans le quartier, en passant de maison en maison. Bien sûr, on connaissait bien nos voisins ! Il n’y avait aucun soucis pour notre sécurité. On tapait à chaque porte et on criait “TRICK OR TREAT!” La voisine a toujours réagi avec surprise. “Oh, mon dieu ! Regarde ! Un pirate et un fantôme !”. Puis elle nous donnait des bonbons et nous partions pour la prochaine maison.

 

Quand as-tu vu évoluer cette tradition vers le marketing et surtout prendre un aspect glauque ?

Je ne sais pas quand l’influence commerciale a commencé.

Il y a 15 ou 20 ans, on commençait à voir les costumes basés sur les grands films comme Star Wars ou Jaws (les Dents de la Mer). Puis, on a vu les déguisements basés sur les personnes célèbres, comme le Président Nixon, Marilyn Monroe, Ronald Reagan. Les déguisements glauques résultaient des films macabres qui sortaient pendant les annés 80.

 

Pourrais-tu nous parler du **« Trunk or Treat » auquel nous allons assister vendredi avec les enfants ?

“Trunk or Treat” est un nouveau concept, du moins ici à Cleveland.

Contrairement au passé, aujourd’hui on ne connait pas toujours très bien nos voisins. Les parents ne veulent pas que leurs enfants passent de maison en maison, dans le noir, pour frapper à la porte des personnes inconnues.

Les écoles primaires ont commencé à organiser des fêtes pour leurs petits élèves. Une nouvelle idée appellée “Trunk or Treat” a lieu dans le parking de l’école. Les parents arrivent avec leurs voitures. Ils ouvrent le coffre (trunk) qui est rempli de bonbons. Les parents amènent leurs enfants déguisés et ils passent de voiture en voiture. Les enfants prennent des bonbons et les metttent dans leurs sacs. Ou même dans les citrouilles en plastique qu’ils portent.

17544
Trunk-or-Treat (source Ldsliving) – 50 idées pour l’organiser

 

Sais-tu d’où vient cette tradition de déposer une citrouille au pas de la porte, puis de la sculpter la semaine avant Halloween ?

Je n’en n’avais aucune idée mais j’ai trouvé cette explication en ligne:

« La citrouille est une référence à la légende irlandaise de Jack à la lanterne (Jack-O’-Lantern). Selon la légende, Jack, personnage paresseux, défie le diable. À sa mort, ni le paradis ni l’enfer ne veulent l’accueillir. Jack est condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant d’une bougie plantée dans un navet évidé. Jack réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween. »

 

As-tu envie de rajouter autre chose sur Halloween ?

Halloween n’est pas une célébration réservée qu’aux enfants. Les adultes s’amusent aussi en se déguisant et se réunissant avec leurs amis pour des fêtes. Il y a un esprit relax, même au bureau, où on voit les décorations de Halloween. C’est l’occasion de s’amuser un peu.

 

Merci Cindy pour ton témoignage et pour toutes ces informations très interessantes mais aussi pour les photos qui m’ont permis d’illustrer ce billet.

Si l’orange est la couleur dominante de la saison, une autre couleur est en train de s’imposer petit à petit durant cette période festive, la couleur turquoise !

image

 

Issue d’une belle initiative de l’association américaine « Food Allergy Research & Education »: la citrouille peinte en turquoise est un code pour permettre aux enfants ayant des allergies alimentaires de ne pas être exclus lors des « trick or treat ».

Le but de l’association n’étant pas de bannir les friandises traditionnelles mais de permettre aux enfants allergiques de remplir leur sac comme les autres enfants.

Ainsi, si vous voyez une citrouille bleue posée au pas d’une porte, vous saurez que les habitants de la maison ont pensé à ces enfants en prévoyant, à la place des bonbons, des petits jouets comme des balles rebondissantes, des petites bagues, crayons, gommes décorées, autocollants.

 

Pour conclure cette discussion « halloweenesque », je vous propose la vidéo d’une maison qui anime tout un quartier de Californie, chaque année, à la même saison. Voici la version 2016 !

Et vous, cette année, célèbrerez-vous Halloween ?

0
Share