,

Premiers pas vers le « homeschooling »

« Homeschooling » : L’école à la maison !

C’est une option dont j’avais déjà entendu parler mais jusque là, je ne m’y étais jamais intéressée particulièrement.

Les enfants sont en vacances depuis quelques jours ! Nous continuons tout de même à bazarder nos affaires en mode ralenti…

Brother Finger passe les épreuves anticipées du BAC dans deux mois, nous avons passé un contrat : le matin c’est révisions, l’après-midi il fait ce qu’il a envie.

Pendant ce temps, il faut occuper les Twincesses ! Cirque, cinéma, promenades, Plumy park (c’est un espace de jeux intérieurs)…

graphismePapa
Ah sacré Papa !

Mais aujourd’hui, c’était une journée cocooning à la maison. Ce matin, les filles ont eu envie d’écrire leur prénom… et quelques mots qu’elles apprennent à l’école (Papa, Maman etc). J’ai remarqué qu’elles traçaient certaines de leurs lettres à l’envers, normal me direz-vous ce sont les premiers pas vers le graphisme. Mais autant prendre de bonnes habitudes et tracer les lettres dans le bon sens !

En début d’année, la maîtresse avait demandé aux parents de ne pas initier les enfants à l’écriture à la maison car l’apprentissage demande de la méthode ; certains adultes tracent leurs lettres dans le mauvais sens, si l’enfant apprend sur une mauvaise base, l’apprentissage en sera d’autant plus compliqué et c’est bien connu, les mauvaises habitudes sont difficiles à perdre. Tracer ses lettres dans le mauvais sens entraine une écriture peu fluide et lente. N’étant pas maîtresse d’école, je lui laissais volontiers cette mission, chacun son métier !
Sauf que notre parenthèse américaine va m’obliger à « marcher sur ses plates-bandes »…

J’ai eu l’occasion de discuter avec la maîtresse des Twincesses de notre projet d’expatriation. Une année sans scolarisation à temps complet n’est pas catastrophique à leur âge, il faut cependant maintenir leurs acquis et les faire progresser (écriture et lecture des premiers mots, psychomotricité fine,  chiffres et formes, découverte du monde extérieur -Cleveland est entourée de parcs naturels qui nous permettrons d’explorer et de découvrir la faune et la flore-), elles apprendront aussi l’anglais. Je pense élaborer un programme minimaliste des choses à travailler et en discuter avec leur maîtresse actuelle. Le reste devrait se faire naturellement au quotidien.

Participant souvent à des ateliers organisés par l’école, j’ai remarqué que les enfants découvraient l’écriture en traçant des lettres dans la farine.
Les Twincesses ayant du sable magique (oui le Super Sand qui provoque des cheveux blancs quand on le voit tomber ailleurs que dans le bac ; même si c’est plus facile à nettoyer que le vrai sable, c’est tout de même sacrément embêtant !), j’ai décidé de remplacer la farine par le sable et faire nos premiers pas dans le « homeschooling » en prévision de nos ateliers aux Etats-Unis.
Un premier essai !

Quelques rayons de soleil, une terrasse quasi déserte (nous avons vendu notre salon de jardin et notre super parasol déporté dès que l’annonce est parue sur Leboncoin ! Nous sommes aussi en train de vendre toutes nos jardinières… c’est assez déstabilisant de voir notre appartement se vider petit à petit… nous avons gardé la petite table que Daddy Finger avait acheté à ses Twincesses), notre première séance aura lieu au grand air (une bonne dose de vitamine D… et des cheveux blancs en moins pour moi !).

Du soleil et du sable !
Du soleil et du sable !

Apprendre en s’amusant !

Partant du principe que le petit enfant explore le monde avec ses sens, l’utilisation du sable (ou de la farine comme à l’école) est une méthode ludique qui lui permet d’apprendre comment tracer ses lettres sans avoir à se préoccuper de la tenue de son feutre.

Durant cet atelier « écriture », j’ai essayé de leur apprendre à respecter le point de départ, le sens du tracé ainsi que la chronologie du geste.

Pour se faire, j’ai effectué le 1er tracé d’une lettre que les Twincesses ont choisi, au ralenti pour que mes petites élèves aient le temps d’observer le sens du tracé. Puis, je leur ai proposé d’essayer par elles-mêmes.

image

 

Homeschooling - L'école à la maison
Concentrée !

On expérimente et on s’entraîne tout en s’amusant !

J' M !
J’ M !

 

On prend le temps d’observer et on recommence… pour le plaisir de bien faire !

Puis, j’ai associé la lettre au son qu’elle produit : « M » de… MAMAN ! (ce n’est pas moi qui ai choisi la lettre, mais avouez que c’est un bon choix !) et nous avons fait un jeu : chercher d’autres mots avec le son « M ».

Nous avons aussi travaillé sur les initiales des prénoms de la Finger Family. Leur attention se relâchant (la séance a duré une vingtaine de minutes tout de même), nous avons arrêté de travailler pour continuer à jouer avec le sable magique… tout en enrichissant leur vocabulaire.

Dis maman, c’est quoi la « sémankike » ?

image

image

« C » comme château fort, créneaux et comme chevaliers, « D » comme donjon, « M » comme muraille, « P » comme prince et princesseS (oui chez nous il faut un S à princesse !), « R » comme roi et reine, »T » comme Tour…

 

Après la leçon, on range et on nettoie !

image
Oui… les Twincesses ont choisi leurs vêtements ce matin !

Conclusion de ces quelques minutes de « homeschooling » :

Un bien grand mot à notre niveau mais disons qu’il faut bien commencer par quelque chose, progressivement ! A leur âge, ces ateliers doivent rester un jeu.

Comme je m’en doutais, non seulement il faut faire attention à la méthode employée pour ne pas les faire partir sur une base erronée mais en plus, je devrais mettre dans nos valises une sacrée dose de PATIENCE et de ZÉNITUDE (ce qui n’est pas ma qualité première… ni seconde d’ailleurs !).

Ma « to do list » pour mettre en place nos séances « homeschooling » :

  • revoir avec la maitresse les aquisitions attendues pour l’an prochain (en moyenne section de maternelle) ;
  • inscrire impérativement nos Twincesses en preschool au moins quelques heures par mois, dès notre arrivée à Cleveland… car je ne serais jamais maîtresse d’école, c’est un fait (cependant, je prends toujours plaisir à essayer d’apprendre quelque chose à mes poussinettes) ;
  • prendre des cours de yoga pour apprendre à rester zen… (?!)

Après « l’effort », le réconfort !
Profitons de notre superbe terrasse jusqu’au bout, elle va me manquer !

image

 

 

Share

About Carine

You May Also Like

Laisser un commentaire