Pourquoi Cleveland ? Et pourquoi pas ! #5

Cleveland… tout à commencé en 2014, lorsque Daddy Finger a dû s’y rendre une semaine dans le cadre d’une formation professionnelle ; un séjour d’observation, dans l’établissement-même qui va l’accueillir, sans pour autant savoir qu’il y travaillerait une année.

A l’époque, j’avais effectué quelques recherches sur le net histoire de voir où il allait. Pour situer la ville sur la carte des Etats-Unis. Oui je l’avoue, je n’y connais pas grand chose en Amérique du Nord hormis les plus grandes villes des Etats-Unis et celles qui peuvent faire rêver en tant que destinations touristiques.

Mon regard s’est porté en premier lieu sur… Hawaï. Non je plaisante ! Mais en bonne Marseillaise-en-manque-de-soleil, j’ai survolé la Californie puis la Floride (même si ce n’était pas moi qui partait…). Ah ! Cleveland ! … Ohio ! … sur les bords du lac Érié, tout près du Canada. CANADA ?! Le grand froid !

Pour moi, « Canada » rime avec de beaux paysages enneigés et le fameux été indien. Personnellement, j’ai une préférence pour les régions au climat subtropical, bien que nous vivons en Alsace depuis onze ans. On trouve de beaux paysages en Alsace aussi, loin de moi l’idée d’être dédaigneuse, j’ai appris à aimer cette région au ciel bien souvent gris.

Bon. Ok c’est dit, Cleveland doit être une ville très froide en hiver. Daddy Finger partant au mois d’avril, ce n’était pas dramatique…

A son retour, nous avons vu quelques photos. Mais alors clairement, il faut avouer que Daddy Finger n’est pas du tout « photo » (et qui plus est, n’a pas vraiment eu le temps en une semaine de visiter la ville) contrairement à moi qui mitraille beaucoup de choses.

Le temps a passé. Cleveland n’était plus qu’un souvenir surtout pour Daddy Finger. Pour moi, c’était une énième ville qui m’avait éloignée de mon mari et privé nos enfants de leur Papa.

L’année de mobilité arrivait à grands pas.

L’année de mobilité ? C’est une année obligatoire réglementaire qui doit être effectuée à l’étranger, dans le cadre de l’évolution professionnelle de Daddy Finger. Les États-Unis étant en ligne de mire… Honnêtement, on en avait vaguement discuté il y a quelques années mais avec des enfants, j’ai un peu fait l’autruche pour ne pas y penser.

Et l’opportunité « Cleveland » s’est présentée. Il a fallu se décider.

Une année sans mari, sans papa… hors de question ! Il nous était impensable d’être séparés autant de temps.

Qu’avions-nous pour rester en Alsace en attendant le retour de Daddy Finger ? Un bel et grand appartement loué, meublé par le géant Suédois, ah oui quand-même un ado scolarisé et proche du BAC !

« Mais tu te rends compte ? Tu vas devoir tout quitter ! Et tes meubles ? Brother Finger va perdre une année scolaire ? Ça va vous coûter cher cette histoire ! »…

Dans un sens, c’est vrai. Et typiquement Français (soyons honnête !). On ne voit généralement que le côté négatif de prime abord. Mais ça part d’un bon sentiment. Seules les personnes ayant l’expérience de l’étranger ou étant intéressées par l’expatriation nous ont gratifiés d’un formidable élan positif. LA POSITIVE ATTITUDE !

Mais décidément, il était impensable que l’on soit séparés ainsi. Le seul aspect négatif au fond (mais non des moindres) était l’éloignement avec mes parents qui habitent dans le Sud-Est… déjà que l’on ne se voyait que deux à trois fois dans l’année. Skype et compagnie seraient nos liens cette année à venir.

Et puis chemin faisant, je n’ai plus vu que les aspects positifs de cette année à l’étranger. Quoi de plus formidable pour Brother Finger, jeune adulte en devenir, de découvrir le monde, tout en étant entouré de sa famille, d’expérimenter et d’apprendre à s’adapter ? La vie est ainsi faite, à présent la majorité des jeunes (et moins jeunes !) ne resteront pas dans leur ville, voire leur pays de naissance. Autant qu’il apprenne à s’adapter tout en étant entouré.

Reconnaissons que c’est une formidable opportunité pour découvrir d’autres horizons, perfectionner/apprendre l’anglais. Ce que nous laissons, vendons, n’est qu’un aspect matériel sans grande importance finalement par rapport à la formidable expérience qui nous est offerte. Nous conservons quelques affaires pour notre retour, nous reviendrons riches de ces quelques mois.

Et bien ça ! C’était une belle digression !

J’ai donc repris mes recherches sur Cleveland. Malheureusement, Cleveland est toujours près du Canada, ça, ça n’a pas changé 🙂 MAIS ! j’ai trouvé des endroits intéressants à visiter (de la réserve naturelle aux sites culturels) malgré le froid auquel il faudra faire face. Pour avoir vécu deux années en Suède, j’ai une petite idée de ce qui nous attend en hiver… De toute façon, trop de soleil, c’est mauvais pour la santé… « n’est-il pas » ?

Donc de belles choses à voir, malgré son côté centre industriel, que j’ai hâte de découvrir en famille.

Lorsque j’ai créé mon blog, j’ai tout de suite voulu faire un article sur la future ville qui devrait nous accueillir. Mais ce n’est pas facile de parler de quelque chose sans connaître vraiment.

Faire des « copié-collé »  de paragraphes entiers parlant de la ville ne m’intéresse pas. Je préfère en parler une fois sur place. J’ai donc décidé de partager quelques photos, avec l’aimable autorisation du Cleveland Metroparks que j’ai contacté pour obtenir la permission de publier quelques unes de leurs photos, en attendant d’en faire moi-même.

Voici donc The Clev, très brièvement !

 

    Credit Photo Cleveland Metropark & This is Cleveland

Au fait, et vous ? Vous voyez où ça se situe précisément, Cleveland ?

 

 

Qu’est-ce qui me donne envie d’y aller si ce n’est pour rester en Famille ?

Les promenades dans les réserves naturelles (d’où le surnom de « Forest City » – la ville-forêt) et sur les rives du lac Erié, visiter le musée du Rock and Roll Hall of Fame, assister à une représentation au Cleveland Orchestra, organiser un road trip dans la région, éventuellement des visites un peu plus loin pendant les vacances de Daddy Finger !
Et pourquoi pas assister à un match des Indians (base-ball) ou des Cavaliers de Cleveland (basket) ?
M’imprégner de l’optimisme réputé des Américains.

Qu’est-ce qui m’inquiète ?

Le port des armes à feu, évidemment et l’hiver, le froid qui perdure. A ce propos, j’ai lu dernièrement comment les Clevelandais qualifieraient leurs quatre saisons  : « early winter » (l’hiver précosse), winter (l’hiver), « late winter » (la fin de l’hiver) et « prepare to winter » (prépare-toi à l’hiver)

Pour alller plus loin sur Cleveland, c’est par ici :

http://www.office-tourisme-usa.com/etat/ohio/cleveland

http://www.thisiscleveland.com

http://www.clevelandmetroparks.com
N’hésitez pas à vous promener également sur leur page Facebook !

En espérant partager rapidement nos photos personnelles !

 

Croisez les doigts pour nos visas svp.

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

You May Also Like

6 comments on “Pourquoi Cleveland ? Et pourquoi pas ! #5

  1. 13 avril 2016 at 10 h 13 min

    Sympa cet article !! Tu n’es pas prête d’arrêter d’écrire ! Tu vas avoir plein de choses à raconter !! Awesome !

    • 13 avril 2016 at 10 h 18 min

      Merci Odile ! J’espère ne pas avoir dit de bêtises dans ses quelques lignes ! C’est difficile d’écrire sur ce que l’on ne connait pas (je parcours le net pour avoir le plus d’informations possible) mais j’avais très envie d’écrire mots sur la ville.
      Et oui… J’ai été contaminée par le virus du « blogging » 🙂 !

  2. 13 avril 2016 at 11 h 38 min

    Vous avez de la chance ! Je suis originaire de Cleveland et je vis en France depuis onze ans, mais je retourne là bas tous les étés… avec mon mari et ma fille de 8 ans. Et tout le monde a hâte d’y aller chaque année ! Il y a tellement de choses à visiter, beaucoup d’activités pour les enfants… On passerait bien tout l’été dans les Cleveland Metroparks, Cuyahoga County Public Libraries, et au bord du lac. Bonne chance pour toutes les démarches. N’hésitez pas à m’envoyer un message si je peux vous renseigner – je suis fière de ma ville et de ma région et contente d’en parler ! 🙂

    • 13 avril 2016 at 11 h 45 min

      Bonjour Jennifer, je suis très contente de vous lire ! Ça me fait très plaisir. Votre commentaire me rassure. Je ne manquerai pas de vous contacter, des conseils sont toujours utiles !

    • 1 mai 2016 at 11 h 19 min

      Coucou Jennifer, au cas où vous liriez mon message… 🙂 comment vous contacter ?

  3. 20 septembre 2016 at 18 h 23 min

    Cleveland est une ville géniale ! N’oublie pas les rollers costers ! C’est génial ! Sur le lac il y a aussi de nombreuses îles réputées pour la production du vin ! (là j’ai plus le nom, ma boss m’a l’avait filé, mais easy to find à priori), en tout cas surper chouette l’Ohio !

Laisser un commentaire